Twitter Icon left
Facebook Icon left
LinkedIn left

Firme de recrutement et chasseur de têtes à l’écoute de vos besoins.

Nous sommes courtiers de talents!

 

 

001.1.jpg001.2.jpg002.jpg003.1.jpg003.2.jpg004.1.jpg004.2.jpg004.3.jpg005.jpg006.jpg007.2.jpg007.3.jpg008.1.jpg008.2.jpg009.1.jpg009.2.JPG010.jpg011.1.jpg011.2.jpg012.jpg
 

Depuis 2005, Courtech agit comme chasseur de têtes offrant aux entreprises de la grande région de Montréal ainsi qu’ailleurs au Québec, des professionnels qualifiés et compétents correspondant à leurs critères d’excellence et leurs besoins d’affaires afin d’assurer la poursuite de leur succès.

 

À titre de chasseur de têtes, nous savons que chaque rôle est unique dans votre organisation. Notre mandat n’est pas seulement de vous trouver un candidat avec un ensemble de compétences ou une liste d’expertises sur un morceau de papier, mais bien celui de vous trouver la bonne personne et c’est ce que nous faisons de mieux.


Notre firme de recrutement vous offre une gamme complète de solutions de recrutement permanent, temporaire et contractuel personnalisées, en plus de vous offrir une expertise et l’attention que vous méritez.

 

 

Notre spécialité: Recrutement de professionnels et de cadres dans le domaine des technologies de l’information. 

 

Vous savez que vous dérapez sur la voie rapide de la haute technologie lorsque

Vous savez que vous dérapez sur la voie rapide de la haute technologie lorsque :

  • vous envoyez un courriel à votre copain dont le poste de travail est à côté du vôtre; 
  • vous n'avez pas gardé le contact avec certains de vos amis parce qu'ils n'avaient pas d'adresse électronique; 
  • vous rentrez chez vous après une longue journée de travail et que vous continuez à répondre au téléphone d'une façon professionnelle; 
  • vous téléphonez de chez vous et que vous faites automatiquement le « 9 » pour obtenir une ligne extérieure; 
  • vous avez été assis au même bureau pendant quatre ans et avez travaillé pour trois sociétés différentes; 
  • le panneau de bienvenue de votre société est fixé avec du velcro; 
  • votre C.V. est sur une disquette, dans votre poche; 
  • vous apprenez votre licenciement par les nouvelles de 23 heures; 
  • votre plus grande perte après un plantage a été celle de vos meilleures blagues; 
  • votre superviseur n'a pas les aptitudes nécessaires pour faire votre travail; 
  • les employés contractuels sont plus nombreux que les permanents et ont plus de chance d'être récompensés pour leurs « longs états de service »; 
  • les salaires des membres du conseil d'administration sont plus élevés que le total de tous les budgets annuels des pays du Tiers-Monde; 
  • les postulants convoqués, bien que n'ayant ni les connaissances ni l'expérience requises, mettent fin à l'entrevue quand on les informe du salaire de départ; 
  • les restes des aliments servis aux réunions sont votre nourriture de base; 
  • votre superviseur reçoit un tout nouvel ordinateur portable dernier cri avec les options les plus récentes, alors que vous avez le temps d'aller manger à l'extérieur pendant que le vôtre est en train de démarrer; 
  • être malade signifie ne pas pouvoir marcher ou être à l'hôpital; 
  • votre entreprise n'a pas d'argent pour embaucher les cinq employés permanents dont votre service a désespérément besoin, mais qu'elle peut se permettre d'embaucher des conseillers en gestion à plein temps pour conseiller le patron de votre patron en matière de stratégie; 
  • vos parents et votre famille décrivent votre emploi de la façon suivante : « Il travaille avec des ordinateurs »; 

et pour conclure… 

  • vous avez lu toute cette liste, tout en approuvant et en souriant; 
  • pendant votre lecture, vous avez pensé à transmettre cette liste à vos amis; 
  • il vous passe par la tête que certains membres de votre groupe d'amateurs de blagues ont peut-être déjà vu cette liste, mais comme vous n'avez pas le temps de vérifier, vous la transmettez tout de même; 
  • vous avez reçu ce courriel d'un ami qui ne vous parle plus jamais, sauf pour vous envoyer des blagues qu'il a prises dans Internet; 
  • ce courriel se termine par vingt différents avertissements signalant qu'il s'agit d'informations confidentielles, mais vous le transmettez quand même. 

 

Source : Effectif, volume 5, numéro 3, juin / juillet / août 2002